TRAKTORKESTAR

Oubliez tout ce que vous saviez d’eux jusqu’à présent : sur ce quatrième album, «Deafening Lullabies», TRAKTORKESTAR explore de nouveaux horizons. Les membres du groupe restent les mêmes, leur énergie aussi. Les harmonies et les compositions, en revanche, ont évolué, tout comme les histoires qu'ils racontent. La formation bernoise à douze têtes prouve que l’on peut jouer avec les idées reçues et qu’oser la nouveauté ouvre parfois les portes d’aventures magnifiques. Le son nouveau de ce quatrième album de Traktorkestar, «Deafening Lullabies», est avant tout lié à la démocratisation du processus de composition. Contrairement aux trois albums studio ainsi qu’aux deux EPs précédents, où l’écriture était assurée par un noyau dur, c’est cette fois-ci le groupe dans son ensemble qui a donné corps à douze compositions et un arrangement. Durant sept mois de répétitions intensives, Traktorkestar aura ainsi redéfini son propre son. Les treize chansons du nouvel album dépassent les frontières de la musique balkanique: mélodiquement, harmoniquement et avec les histoires qu’ils racontent. Pour ce faire, ils ont notamment été aidé par Simon Jäggi (Kummerbuben) et Claire Huguenin, qui interprètent trois chansons en tant qu’invités et recouvrent ces anti-lullabies d’une pincée de pop. Ainsi atterrissent sur ce «Deafening Lullabies» le romantisme noir de drames Peter-Panesque pour adultes (Lost Boy & Suicide Girl), l’histoire d’amour d’un tuba dépressif (So Low) et une ode à la techno des années `90. Que les curieux soient récompensés – laissons l’aventure Traktorkestar commencer!

Site internet : http://traktorkestar.ch/

Video : Lost Boy & Suicide Girl